Question de Paul-Olivier Delannois à Koen Geens, ministre de la Justice, sur le nouveau Palais de Justice de Tournai

Monsieur le président, monsieur le ministre, depuis le début de la législature, je vous interroge de manière récurrente à propos de l'avenir du palais de justice de Tournai. Depuis longtemps, mes inquiétudes n'obtiennent aucune réponse.

 

Il y a une dizaine d'années, on nous annonçait monts et merveilles concernant le futur palais de justice. Mais depuis, j'entends surtout parler de rationalisation, d'économies et de coupes budgétaires. En 2009, un peu comme Saint-Nicolas, M. Reynders, ici présent, annonçait avec M. De Clerck, lors d'une visite à la prison de Tournai, que le futur palais de justice allait bientôt être construit. Ils prévoyaient dix ans pour y parvenir. Presque dix ans plus tard, toujours rien et je ne cesse de vous interroger sans obtenir de réponse concrète.

 

Enfin, dimanche dernier, je vous ai entendu dire à la télévision que cet engagement n'allait pas rester lettre morte et qu'un nouveau palais de justice pourrait être érigé à Tournai.

 

Le palais de justice de Tournai, monsieur le ministre, c'est quelque chose d'important pour les Tournaisiens, mais aussi pour les habitants de Ath, de Lessines, de Leuze, Estampuis, Mouscron, etc.

 

Confirmez-vous cette bonne nouvelle? Où serait situé ce nouveau palais de justice? Vous avez parlé d'un palais de justice compact. Qu'entendez-vous par-là? Quand pouvons-nous espérer le lancement d'un chantier? Quand pouvons-nous fixer le déménagement des magistrats vers un bâtiment digne de la justice à Tournai?

Réponse de Koen Geens

Monsieur Delannois, vous savez que je suis en contact permanent avec la magistrature montoise et tournaisienne sur les questions de la répartition des affaires et des bâtiments. L'arrondissement judiciaire du Hainaut m'intéresse au plus haut point. C'est un grand arrondissement de 1,2 million d'habitants et une des plus grandes superficies de notre pays.

 

L'idée que j'ai lancée le 25 octobre - et non à l'occasion de l'émission de RTL -, c'est la création d'une place centrale de justice par arrondissement. En anglais, c'est un back office. À terme, les autres lieux de justice pourraient se contenter d'un front office, un bâtiment compact comme vous le nommez, de 1500 à 2000 m², dans lequel toutes les fonctions de la justice pourraient être exercées sans toutefois que tout s'y trouve.

 

Il me semble que la ville de Tournai pourrait entrer en ligne de compte pour ce type de projet pilote. Car il est vrai que Tournai est éloignée et bénéficie de plusieurs bâtiments loués ou en propriété, assez chers et inefficaces, ainsi que d'un ancien palais qui ne répond plus aux demandes de notre époque. C'est dans ce sens que je poursuivrai les pourparlers, mais je n'engage pour l'instant que moi-même, car cette réponse m'a été faite alors que je suis encore en pourparlers permanents avec la magistrature de cet arrondissement.

Réplique de Paul-Olivier Delannois

Monsieur le ministre, je vous remercie sincèrement pour votre réponse. Vous parlez de contacts fréquents. Je sais que vous en entretenez. Vous reconnaissez que le Hainaut est très important. J'entends que la ville de Tournai pourrait faire l'objet d'un projet pilote. Je suis bien entendu ravi de vos réponses. M. Reynders a joué à Saint-Nicolas pendant dix ans et nous n'avons pas eu de cadeau. J'étais un peu déçu. Si demain, vous êtes notre père Noël, et que vous respectez vos engagements, je vous remercie déjà.


RECHERCHE...