Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté : le Groupe PS dénonce l’immobilisme du gouvernement et dépose de nouvelles propositions

Les chiffres de la pauvreté sont accablants : 15,5% des Belges sont sous le seuil de pauvreté, près d’un Belge sur 4 court un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale et près d’un enfant sur 5 vit sous le seuil de pauvreté ! Avec les mesures d’austérité prises par le gouvernement MR/N-VA, les pensionnés, les familles monoparentales et les allocataires sociaux sont de plus en plus exposés.

 

En cette Journée Mondiale de Lutte contre la Pauvreté, le Groupe PS dénonce l’immobilisme du gouvernement et réitère ses propositions pour lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales:

 

  • Relever les minimas sociaux au seuil de pauvreté. « Il y a un an, nous déposions, avec d’autres partis de l’opposition, une proposition de résolution demandant au gouvernement d’établir d'une feuille de route en vue de relever les minimas sociaux jusqu'au niveau du seuil européen de pauvreté » précise le député Eric Massin. « Le Gouvernement n’en a rien fait. Bien au contraire, il a accru les inégalités et le risque de pauvreté s’est accentué pour passer de 14,9 % en 2015 à 15,5 % en 2016 et de 35,7 % à 41,4% pour les familles monoparentales ! ». Face au manque total de volonté du gouvernement, le Groupe PS a pris les devants en déposant une nouvelle proposition pour relever les minimas sociaux au seuil de pauvreté (1.115 € par mois pour une personne isolée, 1.673 € pour un couple et 2.341 € par mois pour un couple avec deux enfants) et instaurant un mécanisme d’adaptation automatique de ces allocations (pensions, chômage, maladie, invalidité, RIS, …) pour que chacun puisse vivre dignement. « Nous avons même prévu une allocation majorée – 10% au-dessus du seuil de pauvreté – pour les personnes âgées, malades ou souffrant d’un handicap, en raison des besoins particuliers auxquels elles sont confrontées » précise encore Eric Massin.

 

  • Renforcer l’accessibilité du Service des Créances alimentaires (SECAL). Aujourd’hui, il existe un plafond de revenus pour bénéficier des avances du Service des Créances alimentaires. Le PS demande sa suppression. Le PS veut aussi améliorer le fonctionnement du SECAL comme l’explique la députée Fabienne Winckel : « Nous continuons à demander une augmentation de budget pour que le SECAL puisse assurer sa mission face aux nombreuses demandes d’aide qui lui sont adressées. Nous demandons également une meilleure communication sur le SECAL : de trop nombreuses familles en difficulté ne connaissent même pas l’existence de cette aide qui pourrait leur être apportée ! » déplore la députée socialiste.

 

  • Réformer en profondeur le système d’allocations aux personnes handicapées. Ce système ne répond plus aux besoins et droits fondamentaux de ces personnes. Devant l’inertie du gouvernement, Jean-Marc Delizée a déposé une proposition de réforme pour mettre en place un système plus juste, plus efficace et plus simple :

- en ouvrant le droit à une allocation d’intégration pour tous, quelle que soit la situation du ménage

- en augmentant le montant des allocations actuelles, en priorité pour les personnes souffrant d’un handicap modéré (catégories 2 et 3) qui ont le plus de difficultés à supporter les coûts supplémentaires liés à leur handicap

- en soutenant celles et ceux qui souhaitent s’investir dans une activité professionnelle totale ou partielle.

- en proposant différentes mesures pour simplifier au maximum leurs démarches

par la création d’un nouvel instrument de mesure de la perte d’autonomie pour assurer plus de cohérence dans les décisions rendues

 

Pour le Groupe PS, il est temps que le gouvernement Michel passe des discours aux actes.


RECHERCHE...