Le Groupe PS souhaite que le ‘cas Francken’ soit débattu en séance plénière avec le Premier ministre

© LaLibre.be
© LaLibre.be

Depuis son entrée en fonction, on ne compte plus les dérapages du secrétaire d’État Theo Francken, ses propos à la limite de la xénophobie et du racisme, ses vidéos à l’humour douteux, ses postures provocantes qui divisent plutôt qu’apaiser la société…

 

Aujourd’hui, on apprend que Theo Francken aurait demandé l'appui de représentants de l’État soudanais, voire même de membres des services secrets pour lui prêter main forte pour « screener » les réfugiés du parc Maximilien. Le Soudan… un État dont le président est depuis 2010 sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour Pénale Internationale, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

 

Pour Julie Fernandez-Fernandez, ces nouvelles informations donnent froid dans le dos : « on ferait appel à l’aide à un pays que fuient des milliers de réfugiés pour… identifier ces même réfugiés et les renvoyer chez eux ? Recadrer ne suffit plus, il faut que le Premier ministre vienne s’expliquer à la Chambre, dès son retour de New York, sur ‘le cas Francken’. Et il faudra également savoir si cette initiative est personnelle ou a été concertée avec la diplomatie belge. »

 

Le Groupe PS demande donc l’organisation d’un mini débat en séance plénière la semaine prochaine avec le Premier ministre.


RECHERCHE...