Audit Belgocontrol : le ministre Bellot prendra-t-il enfin ses responsabilités ?

Ce mardi après-midi, le ministre Bellot devra enfin faire toute la transparence en commission infrastructure sur l’audit réalisé par la DGTA (Direction générale du transport aérien) concernant le respect par Belgocontrol des règles d’utilisation des pistes à Bruxelles-National. La période analysée se situe entre le 2 et le 10 octobre 2016, semaine au cours de laquelle les riverains avaient subi un survol intensif et deux avions avaient failli se percuter dans le ciel bruxellois.

 

Lors de son audition en commission le 20 juin dernier, la DGTA avait dénoncé l’obstruction systématique de Belgocontrol, l’empêchant de faire toute la transparence et de remplir correctement la mission que lui avait assignée le ministre Bellot. La DGTA en avait averti à plusieurs reprises son ministre de tutelle mais ce dernier a préféré faire la sourde oreille dans ce dossier.

 

La DGTA a transmis une série de documents internes aux députés qui confirment ses déclarations en commission. Ceux-ci sont accablants pour le ministre Bellot qui a effectivement été informé, dès le 24 octobre 2016, des manœuvres de dissimulation de Belgocontrol. Belgocontrol a en effet systématiquement refusé :

- que la DGTA auditionne des superviseurs de tours alors que c’était crucial pour le bon déroulement l’audit

- que le Safety Manager et la Directrice des opérations soient auditionnés individuellement,

- mais aussi de communiquer ses procédures internes appliquées par les contrôleurs aériens.

 

Belgocontrol a également tenté de bâillonner la DGTA en lui soumettant un accord de confidentialité.

 

Pour Karine Lalieux, les faits dénoncés par la DGTA posent sérieusement question : « c’est la sécurité des citoyens survolés qui est ici en jeu ! » rappelle la députée PS. « Comment une entreprise publique et financée par l’État peut-elle ainsi se soustraire au contrôle légitime l’administration du Transport aérien ? Comment le ministre Bellot n’est-il pas intervenu pour que l’audit qu’il avait lui-même demandé puisse être correctement réalisé ? Et qui, au sein du gouvernement Michel, défend encore la sécurité et la santé des Bruxellois copieusement survolés ? »

 

Le ministre Bellot devra également s’expliquer sur son manque total de transparence à l’égard du Parlement. « Le ministre a sciemment fourni une version expurgée de l’audit aux parlementaires de la commission ! Une version ‘light’ qui atténuait fortement les nombreux manquements de Belgocontrol constatés par la DGTA ! Le ministre Bellot prendra-t-il enfin ses responsabilités ? » s’interroge Karine Lalieux, « sa priorité devrait aller au respect strict des règles indispensables à la sécurité des riverains survolés ! Ceux-ci méritent toute la transparence sur ce dossier ! »

 

Pour le Groupe PS, il faut que monsieur Bellot sorte de son immobilisme et prenne enfin ses responsabilités dans ce dossier. Il est urgent que ce gouvernement respecte ce à quoi il s’est engagé dès son entrée en fonction : mettre en place une autorité indépendante pour contrôler l’utilisation des pistes et le respect des normes de bruit.


RECHERCHE...