Valorisation des années d’étude pour le calcul de la pension : Daniel Bacquelaine rabote encore les droits des fonctionnaires et des indépendants

Pension à 67 ans, durcissement des conditions d’accès à la pension anticipée, suppression du bonus pension, périodes assimilées restreintes, suppression annoncée des tantièmes favorables… le catalogue des horreurs du gouvernement Michel était déjà bien fourni pour raboter les droits des futurs pensionnés.

 

Le ministre des Pensions Bacquelaine charge encore la barque des futurs pensionnés avec un dossier emblématique : la valorisation des années d'études dans le calcul de la pension.

 

« Le ministre Bacquelaine dit vouloir harmoniser le système de valorisation des études pour le calcul de la pension entre les fonctionnaires, les salariés et les indépendants…Il ne fait rien d’autre qu’aligner tout le monde sur le régime le moins favorable, celui des salariés ! » s’insurge le député PS Frédéric Daerden. « Et qui paiera la facture ? Les fonctionnaires et les indépendants ! »

 

Une facture salée, selon une étude du Bureau du Plan : le gouvernement Michel réalisera ainsi plus de 700 millions d’économies sur le dos des fonctionnaires et 55 millions d’économies sur le dos des indépendants !

 

Pour Frédéric Daerden, « Cela montre clairement que le gouvernement Michel n’a qu’une vision purement budgétaire des pensions. Il impose à nouveau une réforme floue et mal ficelée, emblématique de la politique ‘sans boussole’ qu’il pratique depuis le début de cette législature en matière de pensions. »

 

Le Groupe PS a voté contre cette mesure injuste qui pénaliste durement les fonctionnaires et les indépendants.


RECHERCHE...