Zuhal Demir (NVA) ou « beaucoup de bruit pour rien »

© Belga
© Belga

Deux mois après sa prise de fonction, la secrétaire d’État à la Lutte contre la pauvreté, à l’Égalité des chances et aux personnes handicapées, Zuhal Demir, présente enfin cette semaine sa note d’orientation aux parlementaires.

 

Le constat des députés socialistes est sans appel : cette note d’orientation est extrêmement inconsistante et décevante dans toutes les matières concernées.

 

Pour Jean-Marc Delizée : « En raison du temps assez long pour rédiger cette note mais surtout avec les propos fracassants que Madame Demir a tenu depuis son arrivée dans le Gouvernement MR-NVA - à l’égard du Centre interfédéral pour l’Égalité des chances mais aussi de ses partenaires du CD&V - nous pensions qu’elle allait ruer dans les brancards et proposer des mesures concrètes et ambitieuses. Mais elle a juste fait beaucoup de bruit pour rien. »

 

Le député PS ajoute : « Dans toutes ses compétences, Mme Demir a présenté une note d’orientation sans ambition en se retranchant directement derrière le faible budget dont elle dispose. Mais les personnes handicapées et leur famille méritent mieux que cela. Elle ne dit d’ailleurs pas un mot sur la réforme indispensable de la loi de 1987 sur les allocations aux personnes handicapées, ni sur les aidants proches. Tout cela n’est qu’une question de priorités et ces matières n’en sont clairement pas pour le Gouvernement MR/NVA. »

 

Il n’en va pas autrement en matière de Lutte contre la pauvreté. Pour le député socialiste Eric Massin : « Nous nous retrouvons devant de simples déclarations d’intentions, une sorte de discours schizophrène au vu des mesures du Gouvernement qui ne font qu’accentuer le risque de pauvreté dans notre pays : saut d’index, hausse du coût de la visite chez certains spécialistes, augmentation du prix de certains médicaments, augmentation de la TVA sur l’électricité, augmentation des accises sur le diesel,… Elle dit d’ailleurs qu’elle exécutera l’accord de Gouvernement en toute loyauté. Elle avoue donc qu’elle accepte et acceptera les mesures qui vont et iront à l’encontre de la Lutte contre la pauvreté. »

 

Et les notes d’orientation de Mme Demir en matière de Politique scientifique ou d’Égalité des chances ne valent guère mieux.

 

Après le bilan désastreux de sa prédécesseur Elke Sleurs, le Parlement était en droit d’attendre mieux de la part de Mme Demir que des déclarations matamoresques dans les médias et des orientations politiques aussi faibles…


RECHERCHE...