Situation en Syrie et en Irak : les petits jeux politiques de Steven Vandeput sont indécents

Dans une interview publiée ce matin sur les éventuelles bavures en Irak, le ministre de la défense Steven Vandeput joue une fois de plus la provocation en affirmant « les socialistes ne proposent pas d’alternatives. Je constate qu'ils en sont presque à se réjouir que l’on soit impliqués dans les frappes du 17 mars à Mossoul. »

 

 

 

Pour les députés PS Stéphane Crusnière et Sébastian Pirlot, les propos du ministre sont indécents : « aucun socialiste ne se réjouit que l’armée belge puisse être éventuellement impliquée dans les frappes du 17 mars à Mossoul. Bien loin d’élever le débat, Steven Vandeput joue la désinformation !  Alors que les populations civiles de la région sont la cible d’horreurs depuis des mois, victimes de Daech, du régime Assad, de la guerre civile et d’attaques aux gaz chimiques, le ministre N-VA de la défense décoche des petites phrases insultantes et non fondées… Au regard de la gravité de la situation et du respect qui s’impose à ces enfants, ces femmes et ces hommes plongés en pleine barbarie, c’est totalement indécent ! »

 

 

 

Les députés PS Stéphane Crusnière et Sébastian Pirlot tiennent à souligner et saluer le travail des pilotes militaires belges : « mais si d’éventuels civils ont été victimes des frappes aériennes, une enquête indépendante doit être menée et le parlement doit en être informé. C’est ce que nous avons immédiatement demandé quand les informations sur une éventuelle implication des avions belges dans la mort de civils irakiens à Mossoul a été évoquée en commission. » 

 

 

 

Le groupe PS rappelle qu’il a soutenu les opérations des militaires belges en Irak, au sein de la coalition internationale de la lutte contre Daech, dans le respect du droit international et dans une approche globale impliquant la Défense mais aussi la diplomatie et la Coopération au développement. Le groupe socialiste s'est par contre abstenu concernant la Syrie car le cadre onusien était trop bancal.

 

 

 

« Nous avons toujours dit que le régime Assad avait du sang sur les mains et la justice internationale devra faire son travail vis à vis de celui-ci, de Daech ou de tous les autres belligérants. L’impunité n'est pas une option. Il ne s'agit pas reproduire le scénario libyen dont nous devons tirer les leçons », précisent Stéphane Crusnière et Sébastian Pirlot, « toute intervention militaire doit être proportionnée, encadrée, multilatérale et surtout prendre place dans une solution 3D (défense, diplomatie, développement) dont l’objectif doit être la paix pour toutes les populations concernées. »

 

 

 

Au regard de la gravité de la situation en Syrie, le groupe PS demande qu’un débat soit organisé au plus tôt avec le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la Défense pour que la position belge soit réaffirmée et encadrée en toute transparence par le parlement. Ce débat sera l’occasion pour le groupe PS de rappeler que toutes les options diplomatiques doivent être menées pour atteindre la sortie de crise et qu'une solution humanitaire pour tous les déplacés doit également être trouvée.

 


RECHERCHE...