La pratique de l’ostéopathie doit être reconnue et encadrée

Les députés socialistes Laurette Onkelinx et Daniel Senesael ont défendu ce mardi la proposition du Groupe PS visant à reconnaître et encadrer l’ostéopathie dans le cadre d’auditions menées à la Chambre. Il y a été reconnu que l’ostéopathie était utile pour soulager les douleurs dorsales et cervicales.

 

Pour le Groupe PS, l’ostéopathie doit être reconnue comme une pratique à part entière et les ostéopathes doivent pouvoir exercer en première ligne, sans prescription médicale. Toutefois, l’ostéopathe devrait, le cas échéant, être en mesure de réorienter tout patient vers un médecin et, avec l’accord du patient, transmettre un rapport au médecin généraliste en fin de traitement.

 

Malheureusement, depuis l’entrée en fonction de la ministre De Block, le dossier de la reconnaissance de l’ostéopathie est à l’arrêt. Il recule même, puisque la ministre de la Santé veut imposer une visite préalable chez le médecin. Cela entraînerait de facto une augmentation du prix des soins, rendrait l’accès à l’ostéopathe plus compliqué et grèverait un peu plus le budget de la Santé.

 

Pour Laurette Onkelinx, co-auteure de la proposition de résolution, « de plus en plus de patients ayant recours à l’ostéopathie, il est essentiel et urgent de pouvoir garantir qu’ils disposent rapidement de soins de qualité, prodigués par des professionnels reconnus et formés. Nous espérons que la majorité MR/NVA entendra l’appel de nombreux patients et professionnels du secteur et votera pour une reconnaissance et un encadrement de l’ostéopathie, comme recommandé par notre proposition ».


RECHERCHE...