Des consultations plus chères à cause des mesures d’économie de Maggie De Block

Le député socialiste Daniel Senesael interpelle ce jeudi la ministre libérale de la Santé Maggie De Block sur le refus des kinésithérapeutes de signer la convention INAMI, qui fait fi de leurs revendications. Sans cette convention, les kinés sont libres d’appliquer les prix qu’ils veulent, et une hausse tarifaire sensible a été constatée.

 

Avec l’augmentation du coût de la visite chez des médecins spécialistes et la diminution de remboursement de médicaments, le patient a été directement touché. Ce dernier commence maintenant à sentir les effets indirects des mesures de Mme De Block.

 

En effet, en économisant sur le dos des prestataires de soins, la ministre libérale a braqué les médecins, dentistes etc qui refusent les uns après les autres de se ‘conventionner’, c’est-à-dire de pratiquer les tarifs fixés par l’INAMI. Ce sont maintenant les kinés qui refusent de signer un accord qui diminuera leurs honoraires. En conséquence, certains d’entre eux pratiquent des tarifs plus élevés.

 

Pour Daniel Senesael « Les mesures d’économies gigantesques de Mme De Block en Santé (900 millions € rien qu’en 2017 !) touchent une fois de plus le patient. Alors qu’un Belge sur cinq reporte déjà des soins par manque de moyens, le Gouvernement MR/NVA se met à dos les prestataires de soins qui refusent les uns après les autres de se conventionner, mettant ainsi à mal la sécurité tarifaire du patient. »

 

Le député PS conclut « En économisant à tout bout de champ dans les soins de santé afin de combler les trous dans le budget du Gouvernement MR/NVA, la ministre De Block envoie notre système de soins de santé droit dans le mur. »


RECHERCHE...