Plutôt que de faire du dumping sur les cotisations sociales, si Philippe De Backer travaillait un peu pour lutter contre le dumping social ?

Pendant que le gouvernement Michel impose un détricotage du financement de la sécurité sociale, mettant ainsi en danger le futur paiement des pensions, des soins de santé ou du chômage… le secrétaire d’État à la lutte contre la fraude sociale multiplie les fausses bonnes idées qui auront également pour effet d’appauvrir encore la Sécu…

 

Hier encore, Monsieur De Backer annonçait vouloir élargir les 'flexijobs' aux pensionnés. Pour rappel, les 'flexijobs' sont des emplois uniquement accessibles à des travailleurs qui prestent déjà un 4/5ème temps ailleurs. Ils peuvent travailler quelques heures dans l’Horeca en ne payant aucune cotisation sociale et donc ne contribuent pas à la sécurité sociale. La multiplication de ces 'flexijobs' aura pour conséquence de réduire le financement de la sécurité sociale et fait donc peser un risque sur le paiement des soins de santé, des allocations de chômage…et des pensions – et c’est parce que le gouvernement dit qu’il n’arrivera plus à payer les pensions qu’il souhaite faire retravailler les pensionnés !

 

« Aujourd’hui, au lieu d’exiger de l’Union Européenne que l’on lutte enfin réellement contre le dumping social, qui a des conséquences dramatiques en termes de compétitivité sur certains secteurs, comme le transport, le nettoyage ou la construction, le Secrétaire d’Etat libéral ne trouve rien de mieux que de proposer de diminuer les coûts des entreprises belges de transport en réduisant leur contribution à cette même sécu ! » déplore le député PS Frédéric Daerden qui s’interroge : « ne sommes-nous pas en droit d’attendre autre chose d’un secrétaire d’État chargé de la lutte contre la fraude sociale ? Des actes au niveau belge mais aussi au niveau européen ? Et pas uniquement les ‘gentlemen’s agreements’ que multiplie Monsieur De Backer et qui n’ont aucune valeur contraignante ! »

 

Pour le PS, ce n’est pas en diminuant les cotisations sociales et en tirant les salaires de tous vers le bas que l’on agira contre la concurrence déloyale de certains pays de l’Est ou du Sud de l’Europe. C’est en régulant mieux, en imposant des règles plus justes qu’on assurera aux travailleurs belges mais aussi de tous les pays européens un emploi de qualité et un salaire décent. Et que l’on sauvegardera notre modèle social, sans cesse mis en péril par ce gouvernement. Le Groupe PS invite donc la majorité à enfin se pencher sur les propositions déposées par les socialistes et les autres partis de l’opposition.


RECHERCHE...