Quand la majorité MR/NVA se décidera-t-elle à autoriser la délivrance de pilule du lendemain par les centres de planning familial ?

La députée socialiste Fabienne Winckel a défendu ce mardi à la Chambre la proposition du Groupe PS visant à permettre la distribution de moyens de contraception d’urgence par les centres de planning familial, lieux d’accueil importants où chacun peut trouver une aide en matière de vie sexuelle et affective.

 

Depuis des années, les centres de planning familial délivrent des pilules contraceptives et des pilules du lendemain aux jeunes filles qui le souhaitent. Cependant, aujourd’hui, plus de 80% des centres en Région wallonne ne le font plus afin de respecter la législation qui stipule que, la pilule du lendemain étant un médicament, elle devrait être délivrée après consultation médicale.

 

Or, ces pilules de contraception d’urgence sont délivrées sans prescription par les pharmacies et peuvent être achetées sur internet. Le Groupe PS propose donc que les centres de planning familial – qui, eux, offrent un réel accompagnement - puissent également délivrer - gratuitement - des pilules du lendemain aux (jeunes) femmes qui le demandent.

 

Pour Fabienne Winckel « Si nous laissons la situation en l’état, il est à craindre que certaines (jeunes) femmes, parfois précarisées, hésitent à se procurer une pilule du lendemain dans une pharmacie car elles n’y bénéficient pas de l’anonymat et de la gratuité garantis par les centres de planning familial. Cela peut engendrer une augmentation du nombre de grossesses non-désirées et d’interruptions volontaires de grossesse, avec toutes les conséquences que cela implique. »

 

Après un cafouillage affligeant du cabinet de la ministre De Block et de la majorité MR/NVA, le vote en commission a été une fois de plus reporté.


RECHERCHE...