Kris Peeters sur la revente illégale de tickets de U2 à des prix exorbitants a osé un « je vais mettre le point sur la table au Forum économique de Davos »

U2 se produira au Stade Roi Baudouin le 1er août prochain : pas même une journée pour que le concert soit annoncé sold out… L’annonce était à peine faite que des sites qui ont pignon sur rue commençaient à revendre des places à des prix beaucoup plus élevés – certains pouvant monter jusqu’à 1.000 euros. La revente à des prix supérieurs au prix d’achat est pourtant illégale depuis 2013 ! N’oublions qu’à cela s’ajoutent encore des frais supplémentaires très élevés (TVA, frais de dossier, envoi par recommandé obligatoire, sms de confirmation payants, etc.).

 

La députée socialiste Karine Lalieux interpellait ce mardi après-midi le ministre Kris Peeters, en charge de la protection des consommateurs, sur cette pratique non seulement douteuse, mais surtout illégale. La loi adoptée en 2013, à l’initiative de la députée socialiste, est en effet très claire : ni frais supplémentaires, ni prix supérieurs ne sont autorisés.

 

Pour Karine Lalieux, l’objectif de la loi était clair : « il fallait casser ce marché noir très lucratif et favoriser ainsi l’accès au concert à des prix plus raisonnables. Et le message est assez bien passé auprès des amateurs de musique : il suffit de voir les sites de revente - sur Facebook par exemple - où les places se revendent au prix d’achat. Par contre, le message n’est pas bien passé auprès des grands opérateurs de vente de tickets… c’est le moins que l’on puisse dire quand on voit qu’ils organisent eux-mêmes la revente de tickets pour des concerts sold out ! On a peine à y croire, mais c’est pourtant le cas, et au vu et au su de tout le monde ! »

 

La députée Karine Lalieux a regretté la réponse étonnante du Ministre Peeters : « Nous sommes ici dans le cas de figure d’un vendeur officiel qui organise lui-même l’illégalité et le Ministre ne semble pas avoir pris toute la mesure du phénomène… Monsieur Peeters nous répond que le problème est uniquement international et nous a osé nous dire qu’il allait porter le sujet à l’agenda des discussions du forum économique de Davos… »

 

Pour Karine Lalieux, il ne s’agit pas d’un problème international mais d’une situation tout à fait illégale qui doit être sanctionnée : « la loi belge s’applique évidemment à la revente sur les sites web, en ce compris ceux qui sont hébergés à l’étranger. Je ne comprends pas l’attitude désinvolte du Ministre qui n’a pris et n’annonce aucune initiative pour faire respecter la loi ! Avec une telle inertie, le marché noir a encore de beaux jours devant lui ! »

 

Pour la députée socialiste, il est temps que le ministre passe à l’offensive : « ce n’est pas à Davos que le ministre doit régler le problème mais ici. Il doit d’abord faire respecter la loi et appliquer les sanctions ! Et être véritablement proactif dans ce dossier ! Il doit organiser une table ronde avec tout le secteur : organisateur de concert, vendeurs officiels et surtout représentants des consommateurs. Monsieur Peeters doit aussi informer davantage les consommateurs : de telles pratiques doivent être dénoncées pour être sanctionnées ! Les personnes lésées doivent porter plainte contre ces revendeurs peu scrupuleux. Il est aussi indispensable que de son côté, le SPF économie soit plus proactif et contacte systématiquement les sites de revente hébergeant les activités illégales de ces revendeurs afin d’exiger le respect strict de la loi ! »

 

Pour le Groupe PS, avec les préventes des festivals qui vont commencer, il est plus que temps de rappeler la loi et l’esprit de la loi.


RECHERCHE...