Taxe nucléaire : Electrabel échappe à l’austérité budgétaire du gouvernement Michel

Le projet de loi sur la taxation des centrales nucléaires termine ce mercredi son parcours législatif en plénière de la Chambre. Malgré deux avis négatifs du Conseil d’État et un avis assassin de plus de 120 pages du régulateur fédéral de l’énergie, la CREG, le gouvernement passe en force et impose une loi pour offrir un cadeau fiscal de plusieurs dizaines de millions d’euros à Electrabel.

 

Pour la députée sp.a Karin Temmerman, «Toutes les demandes du Conseil d’État et de la CREG pour défendre les consommateurs et le budget de l’État ont été balayées par Madame Marghem. Seuls les intérêts d’Electrabel ont été défendus par la Ministre de l’Énergie. Jamais la politique énergétique du pays n’avait été à ce point dictée par le lobby nucléaire ! »

 

Cette loi sur la taxation des centrales est la troisième et dernière des lois prises afin de ressusciter les deux vieux réacteurs de Doel 1 et 2. Les deux années nécessaires au vote de ces textes auront été un véritable chemin de croix pour la Ministre Marghem. Depuis 2 ans, elle aura tant de fois mis le genou à terre… Mais rien n’arrête la Ministre MR quand il s’agit de servir le dogme du nucléaire. Et cette fois-ci l’offrande se compte en dizaine de millions d’euros.

 

Ce que fustige la députée PS Karine Lalieux : « le gouvernement Michel prend d’une main dans la poche des consommateurs avec la hausse de la TVA sur électricité mais reverse de l’autre main des millions à Electrabel. Michel et Marghem sont des Robin des Bois inversés ! »

 

Pour les socialistes à la Chambre, ce cadeau fiscal du gouvernement Michel aux producteurs nucléaires est indécent alors que dans le même temps, le gouvernement Michel impose une cure d’austérité à l’ensemble des citoyens !

Nucleaire rente: Electrabel ontloopt budgettaire strengheid van de regering Michel

Het wetsontwerp over belasting op kerncentrales werd vandaag in de plenaire zitting van de Kamer finaal behandeld. Ondanks twee negatieve adviezen van de Raad van State en een uiterst kritisch advies van meer dan 120 bladzijden van de energieregulator CREG, zet de regering door met een wet die Electrabel een fiscaal cadeau oplevert van verschillende tientallen miljoenen euro’s.

 

« Alle vragen van de Raad van State en van de CREG om de consumenten en de begroting te beschermen werden door minister Marghem van tafel geveegd », zegt Karin Temmerman. « De minister verdedigde enkel de belangen van Electrabel.  Nooit eerder werd het energiebeleid in ons land zo sterk bepaald door de kernlobby!”

 

Deze wet is de derde en laatste wet die wordt genomen om de oude kerncentrales van Doel 1 en Doel 2 weer tot leven te brengen. De twee jaren die nodig zijn geweest om deze teksten te stemmen, zijn uitgedraaid op een echte lijdensweg voor minister Marghem. Verschillende keren is de minister tot een knieval gebracht, maar niets kan de minister van Energie stoppen in haar drang om de kernlobby te dienen… En deze keer bedraagt het offergeld tientallen miljoenen euro. 

 

PS-Kamerlid Karine Lalieux klaagt deze situatie aan: « De regering Michel zit in de zakken van de consument door de BTW-verhoging op elektriciteit, maar geeft anderzijds miljoenen aan Electrabel. Premier Michel en Marghem zijn omgekeerde Robin Hoods!”

 

Voor de socialisten in de Kamer is het onfatsoenlijk dat de regering Michel een fiscaal cadeau geeft aan de kernproducenten terwijl op hetzelfde moment de burgers opnieuw een verhoging van de energiefactuur wordt opgelegd. 


RECHERCHE...