Plan de lutte contre la Pauvreté : une imposture du gouvernement Michel qui plonge lui-même les Belges dans la pauvreté

La secrétaire d’Etat Elke Sleurs présentait son nouveau Plan de lutte contre la Pauvreté ce mercredi à la Chambre. Un plan adopté par le gouvernement Michel en juillet dernier, moins d’une semaine après avoir reçu les remarques et recommandations de la Cour des Comptes sur le Plan précédent.

 

Pour le député PS Eric Massin, ce nouveau plan n’est absolument pas crédible : « Madame Sleurs nous présente un Plan sans budget, sans estimation des coûts, sans calendrier et sans aucun monitoring pour évaluer à intervalles réguliers son éventuelle efficacité… Il ne tient d’ailleurs pas compte des remarques et recommandations de la Cour des Comptes alors que nous lui avions spécifiquement demandé un rapport dans ce cadre. Ce n’est pas sérieux ! Madame Sleurs nous a présenté un catalogue de bonnes intentions peu crédible qui ne démontre pas une réelle volonté du gouvernement de lutter contre la pauvreté… Un comble alors qu’il y a quelques jours, dans sa déclaration de politique générale, Charles Michel s’indignait qu’un Belge sur cinq coure toujours aujourd’hui un risque de pauvreté ou d'exclusion sociale ! »

 

Le député socialiste a également dénoncé l’hypocrisie du gouvernement Michel : « ce nouveau Plan de lutte contre la Pauvreté est pour nous une imposture. Car ce Gouvernement fait tout l’inverse. Il ne cesse de prendre des mesures qui touchent durement les catégories les plus fragilisées de la population : les familles monoparentales, les travailleurs à temps partiel - essentiellement des femmes, les personnes sans emploi et les personnes âgées. Il ne cesse de creuser les inégalités et d’accentuer le risque de pauvreté. Les économies drastiques qu’il vient d’imposer dans les soins de santé ou les pensions en sont encore un bel exemple. Ces mesures ne feront en effet que précipiter plus de Belges encore dans la pauvreté. 


RECHERCHE...