Don de sang : le Groupe PS demande à la ministre De Block de revoir les critères d’exclusion stigmatisant les homosexuels

Le député PS Daniel Senesael a interpellé ce mardi en commission la ministre de la Santé Maggie De Block sur l’exclusion systématique des homosexuels du don de sang.

 

En Belgique, toute personne - sous réserve de certaines restrictions - peut donner son sang. Cependant, une partie de la population est considérée comme « inapte » au don de sang : les hommes ayant des relations homosexuelles. C’est pour qu’elle mette fin à cette discrimination que Daniel Senesael a interpellé une fois de plus la ministre ce mardi.

 

S’il est important que les « sujets ayant des comportements sexuels à risque » soient exclus du don de sang pour garantir la sécurité transfusionnelle, une exclusion uniquement basée sur l’orientation sexuelle est discriminante et doit être revue –d’autant plus que les réserves de sang dans notre pays sont fragiles.

 

Pour Daniel Senesael « Les comportements à risque ne sont pas l’apanage des homosexuels et, s’il est indispensable de veiller à la sécurité du sang transfusé, l’exclusion systématique du don de sang des ‘’hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes’’ est stigmatisante et doit être supprimée. »

 

Pour inciter la ministre de la Santé à agir, le député socialiste a déposé en 2015, au nom du Groupe PS, une proposition de résolution visant à supprimer l’exclusion du don de sang de personnes en raison de leur orientation sexuelle. Plusieurs pays européens ont déjà modifié leur législation en la matière et la Belgique se doit de faire de même si elle veut rester à l’avant-garde en matière de lutte contre les discriminations.


RECHERCHE...