Le Groupe PS condamne fermement toutes les violences en RDC et appelle à une sortie de crise rapide et pacifique

C’est avec énormément d’inquiétude que nous avons pris connaissance des affrontements meurtriers entre forces de l'ordre et manifestants contre le pouvoir du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo et, plus particulièrement à Kinshasa, ainsi que des incendies criminels des sièges de partis de l’opposition.

 

Nous condamnons le plus fermement ces violences meurtrières qui prennent place dans un contexte politique et social déjà lourd et qui tend encore à s’aggraver depuis le 19 septembre dernier, date à laquelle la Commission électorale nationale indépendante (CENI) devait en principe lancer le processus menant à l’élection présidentielle prévue à la date du 27 novembre.

 

Pour le Groupe PS, un message clair de la Belgique, de l’UE, de l’ONU ainsi que de l’Union africaine doit être envoyé pour que ces violences cessent immédiatement et qu’une solution pacifique – permettant l’organisation des scrutins prévus par la constitution dans un délai le plus rapproché possible – soit trouvée par toutes les forces civiles et politiques congolaises.

 

Soucieux du respect de la constitution par le pouvoir en place, des droits de l’Homme et de la liberté d’expression de la population et de la société civile, nous ne pouvons accepter les intimidations des défenseurs des droits de l’Homme et des forces d’opposition pacifiques ni la répression disproportionnée et violente de mouvements pacifiques.

 

Si la solution doit venir avant tout des forces vives congolaises dans le respect de la constitution, nous demandons à la diplomatie belge de mener toutes les démarches bilatérales et multilatérales utiles afin de permettre la mise en place d’un processus effectif de dialogue politique en RDC le plus inclusif possible et qui réponde rapidement aux attentes légitimes du peuple congolais.


RECHERCHE...