Les conducteurs de camion qui empruntent les routes qui leur sont interdites seront désormais plus lourdement sanctionnés

La proposition de loi du Groupe PS visant à sanctionner plus sévèrement le non-respect du panneau C-21 - qui interdit certaines routes aux véhicules dépassant un certain poids – a été adoptée à l'unanimité en commission Infrastructure de la Chambre.

 

Bon nombre de chauffeurs de poids lourds, essentiellement internationaux, n’hésitent pas à emprunter des tronçons interdits à leur véhicule afin de gagner du temps. Plusieurs accidents mortels ont déjà eu lieu en Belgique à cause de ce comportement incivique - comme à Spa en 2013 (2 morts).

 

Ces panneaux sont non là seulement pour garantir la sécurité des riverains mais aussi pour des raisons liées à l’inadaptation de la voirie. Leur non-respect entraîne en effet dégradations de routes, camions bloqués dans des rues étroites, freins qui lâchent dans des pentes abruptes…

 

Pourtant, cette infraction n’est sanctionnée que par une amende de 50 euros, somme dérisoire par rapport aux coûts du transport. Certaines entreprises fournissent même aux chauffeurs une enveloppe de billets destinée aux perceptions immédiates de ces amendes.

 

Pour le député socialiste André Frédéric, auteur de la proposition de loi « Le renforcement des sanctions à l’encontre de ces conducteurs indélicats – amendes entre 165 et 3.000 euros - permettra de diminuer les infractions liées au panneau C-21 et d’éviter ainsi des accidents aux conséquences potentiellement dramatiques ».


RECHERCHE...