Une décision de Maggie De Block va compliquer l’accès aux IRM

Ces dernières années, l’usage de l’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) est - lorsque c’est possible – préféré aux scanners, plus nocifs pour la santé. Des campagnes de sensibilisation ont été menées en ce sens et une augmentation du nombre d’appareils IRM devrait être prévue.

 

Cependant, le nombre d’appareils IRM agréés reste faible et beaucoup d’hôpitaux ont donc installé des IRM non-agréés pour faire face à la demande. Ces appareils sont identiques aux « agréés » et les examens sont remboursés de la même manière…

 

Ou plutôt « étaient » car la ministre de la Santé Maggie De Block a décidé que désormais, seul les examens effectués sur des appareils agréés seraient remboursés. L’accès aux IRM sera donc plus compliqué, ce qui va augmenter le temps d’attente et le recours aux scanners, plus nocifs pour la santé.

 

Pour le député socialiste André Frédéric : « Cette mesure va à l’encontre des besoins des patients et est en contradiction totale avec les campagnes de sensibilisation aux effets néfastes des scanners. La ministre doit suspendre sa décision et augmenter le nombre d’appareils IRM afin de protéger les patients et d’éviter une situation chaotique dans les hôpitaux »


RECHERCHE...