Santé - Le Groupe PS veut que la pratique de l’ostéopathie soit reconnue et encadrée

Le député socialiste André Frédéric a présenté ce mardi à la Chambre la proposition du Groupe PS visant à reconnaître et encadrer l’ostéopathie. De plus en plus de gens font appel à un ostéopathe et il devient donc nécessaire de mieux encadrer cette pratique.

 

Pour le Groupe PS, l’ostéopathie doit être reconnue comme une pratique à part entière et les ostéopathes doivent pouvoir exercer en première ligne, sans prescription médicale. L’ostéopathe devrait néanmoins, le cas échéant, être en mesure de réorienter tout patient vers un médecin et, avec l’accord du patient, transmettre un rapport au médecin généraliste en fin de traitement.

 

Malheureusement, depuis l’entrée en fonction de la ministre De Block, le dossier de la reconnaissance de l’ostéopathie est à l’arrêt. Il recule même, puisque la ministre de la Santé veut imposer une visite préalable chez le médecin qui, de facto, entraînerait une augmentation du prix des soins, rendrait l’accès à l’ostéopathe plus compliqué et grèverait un peu plus le budget de la Santé.

 

Pour André Frédéric, co-auteur de la proposition de résolution, « de plus en plus de patients ayant recours à l’ostéopathie, il est donc essentiel et urgent de pouvoir garantir qu’ils disposent rapidement de soins de qualité, prodigués par des professionnels reconnus et formés. »

 

Suite à un cafouillage au sein de la majorité, qui ne semble pas savoir sur quel pied danser, l’examen de la proposition du Groupe PS a été reporté.


RECHERCHE...