Pour le Groupe PS, pas d’intervention en Syrie sans un cadre clair de l’ONU

Le gouvernement a décidé ce vendredi d'élargir à la Syrie le mandat des F-16 engagés dans la lutte contre Daech. Si pour le Groupe PS, tous les moyens doivent être mis en œuvre pour lutter contre Daech, une intervention militaire de la Belgique en Syrie doit impérativement être encadrée par l’ONU.

 

Pour le député PS Stéphane Crusnière, « une solidarité européenne dans la lutte contre le terrorisme et contre Daech est indispensable, de même qu’une implication régionale. C’est en ce sens que nous soutenons l’intervention militaire belge en Irak, via nos F-16, comme prévu par la résolution adoptée à la Chambre en septembre 2014. Étendre cette mission à la Syrie sort du périmètre clair tracé par cette résolution. Une telle intervention ne peut se faire en dehors d’un cadre onusien, absent jusqu’ici. »

 

En effet, pour le Groupe PS, en l’absence de cadre onusien clair relatif à la Syrie, aucune légitimité internationale solide ne peut être trouvée et on ne peut imaginer négocier de telles frappes avec le régime meurtrier d'Assad.

 

Pour le député PS Sébastian Pirlot, l’envoi de F16 ne peut pas être notre seule réponse : « la force de notre intervention viendra d’une approche globale impliquant la Défense mais aussi la diplomatie et la Coopération au développement. La réaction de notre pays et de la communauté internationale face à de telles crises ne peut être exclusivement militaire. Nous devons également nous inscrire dans toute initiative destinée à venir en aide aux populations touchées par ces exactions sur le plan humanitaire bien sûr mais également politique et socio-économique. »

 

Enfin, pour le Groupe PS, en l’absence de cadre onusien clair, il est indispensable que le premier Ministre vienne au plus vite s’expliquer au Parlement.


RECHERCHE...