La majorité MR-NVA menace l’avenir du Musée Royal de l’Armée et fait fi de l’indispensable travail de mémoire

Sébastian Pirlot a défendu ce mercredi à la Chambre la proposition de résolution du Groupe PS rappelant le caractère essentiel des missions de la Défense nationale en matière de travail de mémoire et de développement de la citoyenneté. Le député socialiste a eu beau rappeler avec force l’importance d’entretenir la mémoire de notre Histoire commune – et les institutions qui y participent comme le Musée Royal de l’Armée - la majorité MR-NVA a balayé la proposition du PS d’un revers de la main…

 

Pour la députée PS Julie Fernandez Fernandez, auteure de la proposition, « le travail de mémoire et le développement de la citoyenneté doivent être des missions transversales et essentielles de la Défense nationale. Le Gouvernement fédéral, par sa déclaration gouvernementale comme par ses actes, ne semble pas faire de ce travail de mémoire une priorité. En témoigne l’état actuel de décrépitude du Musée Royal de l’Armée (MRA)… ».

 

Les installations du MRA sont en effet dans un état de vétusté inacceptable pour une telle institution nationale. De plus, le musée connaît actuellement une véritable dégradation des conditions de travail en son sein et une absence totale de stratégie commune sur les plans scientifique, muséal et touristique. Last but not least, des fuites font état d’une volonté de délocaliser les collections d’avions et de chars en Flandre… Cette situation inadmissible prive(ra) de facto le public d’une véritable vitrine moderne de notre précieux patrimoine historique militaire.

 

Pour le Groupe PS, la collection du Cinquantenaire ne doit pas être dispersée - donc dénaturée - et les travaux promis sous le précédent gouvernement doivent être menés à bien, tout comme les réformes managériales et scientifiques indispensables au niveau de la direction de ce musée. Plus globalement, la Défense doit évaluer les moyens d’assurer un meilleur suivi de l’entretien des symboles majeurs de la Mémoire.

 

Pour le député Sébastian Pirlot « Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de se remémorer que des femmes et des hommes, combattants ou non, ont donné leur vie ou ont subi la violence de différents conflits qui ont émaillé l’histoire de notre pays et du monde. Le souvenir est une richesse qui doit guider nos actions citoyennes et politique pour que le ‘plus jamais cela’ trouve encore un écho lorsque, inexorablement, le temps passe et l’oubli guette ».


RECHERCHE...