Grève dans les prisons : le Groupe PS appelle le gouvernement à prendre la mesure du désastre carcéral

Voici maintenant plusieurs jours que les établissements pénitentiaires du sud du pays sont paralysés par une grève des agents pénitentiaires. Ceux-ci dénoncent, à juste titre, les restrictions budgétaires aveugles décidées par le gouvernement MR/N-VA. Ces restrictions imposent au personnel pénitentiaire des conditions de travail de plus en plus dégradées… et dégradantes.

 

Pour la cheffe de groupe PS Laurette Onkelinx, le personnel a raison de ne plus croire aux promesses d’un gouvernement qui ne cesse d’imposer l’austérité à nos services publics et qui les empêche d’assurer normalement leurs missions : « au lieu de s’attaquer au problème fondamental de la surpopulation carcérale, le gouvernement MR/N-VA fait voter des mesures qui vont encore aggraver la situation, déjà dramatique, de nos établissements pénitentiaires. »

 

La députée PS Özlem Özen souligne également que « faute de cadre complet des agents pénitentiaires – le déficit actuel est d’environ 500 ETP - la situation quotidienne dans les prisons est dramatique depuis plusieurs mois : les détenus n'ont que peu ou plus accès aux cours, aux formations, aux activités sportives, même à la bibliothèque ou aux services du culte. Ces activités participent pourtant à la réduction de la violence et des tensions au sein des prisons et favorisent aussi la réinsertion des détenus, un prérequis indispensable pour éviter la récidive et assurer la sécurité publique. »

 

Pour le Groupe PS, il est plus que temps que le gouvernement fédéral répare les dégâts créés par son austérité aveugle. La sécurité des citoyens exige des investissements publics réguliers et un soutien vigoureux à tous les agents qui œuvrent dans ce domaine essentiel.


RECHERCHE...