Intervention d'André Frédéric sur l'examen au Parlement d'une proposition du Vlaams Belang demandant "une partition ordonnée de la Belgique"

"Monsieur le Président,


Tout comme la liberté d’expression, la liberté du travail parlementaire, est fondamentale ; pour tout le monde, même pour celles et ceux qui appartiennent à un parti d’extrême droite ;


Mais il y a, comme pour la liberté d’expression, des limites qu’on peut apporter au travail parlementaire : comme les appels à la haine ne peuvent être protégés par la liberté d’expression, la haine de la Belgique ne peut être la trame d’une proposition qu’on prendrait en considération dans ce parlement !


Il y a aujourd’hui un texte qui vise à préparer une « partition ordonnée de la Belgique »…cette proposition n’est pas autre chose qu’une déclaration de guerre à la Belgique, un appel à la destruction de la Belgique, avec des phrases qui remettent en question le caractère démocratique de nos institutions, qui parlent de l’échec de la Belgique, du putsh des partis politiques…


Dans le contexte international très difficile où séparatisme et populisme ratissent large, ce serait donner un mauvais signal que d’accepter la prise en considération de ce texte."

(NB: seul le texte prononcé fait foi)


RECHERCHE...