Le Groupe PS propose la création d’un « Plan national autisme » pour mieux venir en aide aux enfants autistes et à leurs proches

Le Groupe PS proposera ce mardi en commission Santé le vote de sa proposition visant une meilleure prise en charge des enfants autistes. Cette résolution s’inscrit dans une volonté de répondre aux difficultés quotidiennes rencontrées par les malades et leurs proches.


70.000 personnes seraient atteintes d’autisme aujourd’hui en Belgique et, derrière eux, des familles qui se trouvent dans un désarroi auquel le monde politique ne peut rester indifférent. La cause de cette détresse: l’absence d’information, de soutien quotidien, d’encadrement, de prise en charge adéquate et de solution de long terme.


Selon le Conseil Supérieur de la Santé « le manque actuel d’accessibilité à des techniques reconnues engendre de grandes difficultés de développement de ces jeunes enfants (…). De plus, cette situation engendre des sur-handicaps et une augmentation des stress psycho-sociaux des familles et de leur sentiment d’incompétence ou d’impuissance vis-à-vis de la situation de leur enfant. »


Il est donc urgent que les différents niveaux de pouvoir travaillent de concert afin d’apporter une réponse adéquate et cohérente à ces enfants et à leur famille. C’est dans ce but que le Groupe PS a déposé une proposition de résolution demandant au gouvernement fédéral de mettre en place un « Plan national autisme ».

 

Pour Daniel Senesael, auteur de la proposition, « un plan national autisme coordonnant les aides et les soins serait le meilleur moyen de garantir le meilleur épanouissement possible de ces enfants et de leur famille au sein de la société. Ce sentiment n’est malheureusement pas partagé par la ministre de la santé, Maggie De Block, qui a opposé une fin de non-recevoir à notre résolution lors d'une précédente commission. Le MR, alors visiblement mal à l’aise par rapport à ce refus, n’a pas osé se positionner clairement sur la question… »

Partagez sur


RECHERCHE...