Pour le PS, pas question de prolonger Doel 1 et Doel 2 et de revenir sur le calendrier de sortie du nucléaire

Aujourd’hui, en Commission Economie, la Ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem vient présenter son projet de prolongation de Doel 1 et Doel 2 pour 10 ans. Objectif officiel du gouvernement : garantir la sécurité d’approvisionnement l’hiver prochain.


Pour Karine Lalieux, députée PS, la Ministre a un agenda caché : remettre en cause la sortie du nucléaire en 2025. En effet, la prolongation de ces deux réacteurs ne permet pas du tout d’assurer l’approvisionnement en électricité à court et moyen terme. Il n’y a aucune garantie que Doel 1 et Doel 2 soient opérationnels dès l’hiver prochain (stress test post Fukushima à terminer, lourds travaux de sécurité à réaliser, insécurité juridique, manque de combustible, …).


La Ministre devrait dire la vérité au Parlement et reconnaître que son objectif réel est de maintenir le tout au nucléaire. C’est un choix purement idéologique que le groupe PS dénonce.


Pour le groupe PS au contraire, il faut continuer à préparer la transition énergétique et maintenir le calendrier de sortie définitive du nucléaire en 2025. Il faut respecter la loi en fermant Doel 1 et Doel 2. Il est essentiel d’amorcer aujourd’hui la sortie du nucléaire pour garantir qu’en 2025 elle soit effective. Des alternatives crédibles existent :


- réduction de la consommation, gestion de la demande et efficacité énergétique,

- renforcement des interconnexions avec les Pays-Bas qui sont aujourd’hui en surproduction d’électricité,

- développement des énergies renouvelables,

- construction de nouvelles centrales au gaz.


En décidant de prolonger Doel 1 et Doel 2, la ministre Marghem hypothèque le développement de ces alternatives et les investissements nécessaires à la transition énergétique.

Partagez sur


RECHERCHE...