Burundi : le PS condamne la répression et appelle à des élections démocratiques, inclusives et transparentes

La décision du Président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat présidentiel au Burundi suscite de vives réactions au sein de la population burundaise. Depuis que le CNDD-FDD (parti au pouvoir) a décidé de soutenir cette candidature, de nombreuses manifestations ont vu le jour, manifestations durement réprimées qui ont causé la mort de plusieurs personnes et entraîné l’arrestation d’une multitude d’opposants ou de défenseurs des droits de l’Homme.

Cette décision risque d’entraîner le pays dans le chaos et de perturber le bon déroulement des élections.

Le Président du PS Elio Di Rupo appelle au respect des accords d'Arusha et condamne fermement toutes les atteintes aux libertés individuelles et les répressions sanglantes de ces derniers jours.

Le PS en appelle à la responsabilisation de tous les acteurs politiques burundais afin que le processus électoral se poursuive dans la sérénité pour aboutir à des élections démocratiques, inclusives et transparentes. Cela passe par le respect des droits démocratiques de chacun au sein de la société civile burundaise, mais aussi par la liberté de la presse, qui un rôle important à jouer dans la transparence et la légitimité de ces élections.

Le PS salue le soutien apporté par l'Union européenne au processus électoral, par la présence d’une mission d’observation et par son appui financier, et appelle la Belgique à s'inscrire dans la même lignée.

Le député fédéral Stéphane Crusnière interpellera le Ministre des Affaires étrangères à ce sujet et prendra part à la mission d’observation des élections prévues en mai prochain.

Partagez sur


RECHERCHE...