Index, prépensions… - Le PS soutient les travailleurs et se mobilise aujourd'hui

Les trois syndicats ont refusé le détricotage de l’accord patrons-syndicats sur les prépensions. Le PS comprend la frustration des syndicats et dénonce l’attitude du gouvernement MR N-VA. Pour Elio Di Rupo, Président du PS, « il n’y aura plus de concertation sociale possible en Belgique si le gouvernement modifie les accords conclus entre patrons et syndicats, ici au détriment des seuls travailleurs. »

« Quand un travailleur d’une cinquantaine d’années, qui a cotisé toute sa vie à la sécurité sociale, est licencié, il lui est extrêmement difficile de retrouver du travail. Pour le PS, il faut consacrer toute notre énergie à créer de l’emploi pour les jeunes et les personnes dans la force de l’âge. Au lieu de ça, ce gouvernement préfère harceler les prépensionnés », poursuit Elio Di Rupo.

Il y a quelques semaines, le gouvernement MR N-VA s’en prenait déjà aux travailleurs en confirmant le saut d’index pour les salaires, pensions et allocations sociales. Alors que les gouvernements avec les socialistes en Wallonie et à Bruxelles avancent sur le blocage des loyers, le gouvernement MR N-VA a déjà annoncé que les prix de l’énergie et des assurances continueraient, quant à eux, à augmenter.

Les élus PS soutiendront les actions des syndicats à venir, à commencer par le rassemblement du front commun ce matin à Bruxelles. A plusieurs reprises, le gouvernement est revenu sur son propre accord, comme cela a été le cas sur le dossier des aidants proches. « Il est important de continuer la mobilisation, cela peut changer les choses », conclut Elio Di Rupo.

Partagez sur


RECHERCHE...