Le Conseil de l’UE enterre la neutralité du net : le groupe PS continue le combat en Belgique

C’est avec consternation que les députées socialistes Karine Lalieux et Fabienne Winckel ont pris connaissance de la décision du Conseil de l’UE de ne pas protéger la neutralité du net et de s’être ainsi soumis au lobby des opérateurs télécom. Un projet pourtant fondamental pour mettre sur pied d’égalité les centaines de millions de citoyens européens qui surfent sur le net et qui avait été adopté à une large majorité par le Parlement européen.

 

Pour les deux députées, cette décision est totalement incompréhensible : « alors que l’administration Obama vient de consacrer la neutralité du net comme principe fondamental de notre société démocratique moderne, le Conseil a préféré se ranger du côté des opérateurs qui privilégient un internet à deux vitesses, et régulent le trafic en fonction d’intérêts commerciaux. »

 

Le Conseil de l’UE est totalement passé à côté d’un grand défi qui impactera les prochaines décennies : consacrer internet comme espace de liberté, d’innovation et d’égalité sur le territoire européen. Son conservatisme prive ainsi les centaines de millions de surfeurs européens d’un égal accès à internet.

 

Pour le Groupe PS le combat continue : deux textes ont été déposés, dès la rentrée parlementaire, afin d’inscrire ce droit fondamental dans la loi et la Constitution belges. Karine Lalieux et Fabienne Winckel souhaitent que le débat puisse être mené au Parlement le plus rapidement possible : « et nous ne voulons pas d’une neutralité de façade ! Défendre la neutralité du net c’est défendre un espace de liberté, accessible à tous, sans privilèges ni restrictions ».

Partagez sur


RECHERCHE...