Impôt sur la fortune: le MR fuit ses responsabilités, mais le PS examinera toutes les possibilités

Le PS soutient depuis toujours un impôt sur la fortune. Le MR, qui s’y oppose, estime aujourd’hui qu’il est possible de le mettre en oeuvre dans les Régions. 
 
Le PS a de sérieux doutes concernant la possibilité juridique de prélever un impôt sur la fortune au niveau régional et refusera, en toute hypothèse, de prélever de nouvelles taxes sur l’immobilier et les revenus du travail.
 
Néanmoins, le PS est prêt à examiner toutes les possibilités de mettre à contribution les plus fortunés et demandera au Conseil de la fiscalité wallonne d’examiner cette piste dans le cadre de la réforme de la fiscalité en Wallonie. 
 
Pour le PS, l’impôt sur les grosses fortunes doit être mis en oeuvre au niveau le plus large possible, afin de réduire les risques d’expatriation fiscale: au niveau européen idéalement, au niveau belge à tout le moins. C’est aussi au niveau belge qu’il faut agir si l’on veut diminuer parallèlement l’impôt sur le travail (tax shift). 
 
Pour le PS, le MR renvoie systématiquement la balle à d’autres niveaux de pouvoir pour cacher son inaction au niveau fédéral. C’est le cas pour la non-indexation des loyers, le Thalys wallon, et maintenant l’impôt sur la fortune. Au PS, nous prenons nos responsabilités et, quand c’est possible, nous avançons dans ces matières importantes pour les citoyens.

Partagez sur


RECHERCHE...