Pour le PS, il faut défendre la gratuité des services bancaires 

Quand la Banque Nationale ne s’occupe pas de vouloir supprimer l’index et de diminuer le pouvoir d’achat des Belges, elle donne de bonnes idées aux banques... pour une fois de plus faire trinquer le consommateur : elle propose cette fois d’augmenter les tarifs bancaires. Bien qu’elle reconnait que ce même secteur a enregistré une légère augmentation de ses marges ces dernières années. Et bien que la facture de la crise bancaire de 2008 ait déjà été largement imputée au contribuable belge. 


Pour le groupe PS, il est hors de question que la banques fassent une fois de plus payer les consommateurs. La députée socialiste Fabienne Winckel s’étonne « le secteur bancaire a-t-il retiré une quelconque leçon de la crise de 2008 ? du résultat désastreux de leurs boursicotages dangereux sur l’épargne des Belges ? des salaires mirobolants des top managers ? ».


Pour Fabienne Winckel il est temps, au contraire, de remettre les pendules à l’heure avec le secteur bancaire : « le gouvernement doit convoquer d’urgence une table ronde avec le secteur, mais aussi les représentants des consommateurs. Avec deux priorités : remettre le consommateur au centre du système et soutenir l’économie réelle. » Pour le groupe PS, les clients doivent aussi pouvoir faire entendre leur voix. Car ils subissent, au quotidien, de réelles injustices : les frais exorbitants des virements papier, ceux exigés en cas de découvert non autorisé ou pour des transactions non réalisées par manque de fonds, etc.


La députée Fabienne Winckel rappelle qu’un « gentlemen’s agreement » avait été négocié en 2004 par la Ministre socialiste en charge de la protection des consommateurs, Freya van den Bossche et le secteur bancaire pour assurer la gratuité d’une série d’opérations bancaires : « aujourd’hui, dans un monde bancaire largement automatisé et face aux velléités de certains d’augmenter les tarifs bancaires, il est plus que jamais nécessaire de défendre la gratuité de la gestion du compte, des extraits de compte, des retraits aux terminaux, etc. cette gratuité est légitime, doit-on rappeler aux banques qu’elles disposent déjà de l’épargne de leurs clients, rémunérée à des taux dérisoires, pour financer leurs activités… Si certaines banques peuvent assurer cette gratuité, pourquoi pas d’autres ? »


Les députés socialistes déposeront une proposition de résolution afin d’interdire toute augmentation tarifaire pour le consommateur et d’obtenir une analyse de l’observatoire des prix sur l’évolution des tarifs bancaires depuis l’éclatement de la crise financière de 2008.

Partagez sur


RECHERCHE...