Limitation des allocations de chômage dans le temps : la N-VA fait le choix de la stigmatisation et de l’exclusion

La N-VA, par l’intermédiaire de sa députée Zuhal Demir remet une fois de plus sur la table sa volonté de limiter dans le temps les allocations de chômage. La députée nationaliste se dit en effet convaincue que cette mesure mettra plus de gens au travail.

 

« La N-VA nous ressort une fois de plus la caricature indécente du ‘chômeur profiteur’ », déplore le député socialiste Eric Massin, qui fustige l’idéologie d’exclusion de la N-VA : « ce n’est pas en excluant les chômeurs qu’on les ramènera sur le marché de l’emploi, bien au contraire ! »

 

Eric Massin dénonce l’argumentation populiste de Madame Demir qui s’exprimait en ces termes : « quand ils réaliseront qu'ils ne peuvent plus payer leurs factures, ils s'appliqueront davantage ». Les propos de la députée N-VA témoignent non seulement d'une arrogance et d'un mépris sans nom, mais aussi d'une ignorance totale des difficultés auxquelles sont quotidiennement confrontés les demandeurs d’emploi. 

 

Pour Eric Massin, la N-VA fait totalement fausse route : « leurs propositions discriminantes n’apportent aucune solution et nient complètement la réalité du marché de l’emploi en Belgique ». La Wallonie compte en effet 261.843 demandeurs d’emplois pour 16.981 postes vacants tandis qu’à Bruxelles, 108.221 demandeurs d’emploi se voient proposer à peine 10.817 offres d’emploi. Pour le député, « la limitation des allocations de chômage dans le temps n’aura que pour effet de plonger, malgré elles, des familles entières dans la pauvreté et de renvoyer la balle aux CPAS. »

 

Pour le Groupe PS, la priorité doit être avant tout d’actionner tous les leviers pour aider les entreprises à créer plus d’emplois et pour que les personnes à la recherche d’un emploi soient  épaulées dans leurs démarches. Tout le contraire du projet de la N-VA qui se résume à 2 priorités : stigmatisation et exclusion.

Partagez sur


RECHERCHE...