Pour le groupe PS, la majorité a voté une reconnaissance illusoire de l’État de Palestine

Ce jeudi la majorité MR-NVA a voté une reconnaissance artificielle et illusoire de la Palestine : le texte n’apporte pas le soutien politique à une reconnaissance effective de l’Etat de Palestine – et donc à la solution équilibrée à deux Etats – tant les conditions imposées sont tantôt floues ou irréalistes et soumises au blanc-seing de l’Etat d’Israël.

 

Pour le député socialiste Stéphane Crusnière « cette position hypocrite n’est pas à la hauteur de la position constructive et volontariste qu’a toujours défendue notre pays, partisan d’une solution équilibrée. Ce texte constitue une des résolutions les plus médiocres adoptées par le parlement d’un Etat membre de l’UE. La majorité a laissé passer une occasion de relancer le processus de paix, préférant repousser bien loin le rôle de la Belgique comme vecteur de paix et d’aide au développement humain au Proche-Orient. »

 

La députée PS Gwenaëlle Grovonius regrette quant à elle que les amendements proposés par le PS, le Sp.a, le FdF et Ecolo-Groen qui demandaient la reconnaissance immédiate et inconditionnelle de la Palestine – aient été rejetés. « Mettre ‘Reconnaissance’ et ‘Palestine’ dans une résolution ne masque pas le jeu de dupes de la majorité. Les conditions exigées – et notamment la soumission au bon vouloir du gouvernement israélien – renvoient la reconnaissance de l’État de Palestine aux calendes grecques. Or, seuls la reprise urgente et effective des négociations et le respect du droit international par toutes les parties peuvent mener à une paix durable. Une reconnaissance inconditionnelle de l’État de Palestine par la Belgique aurait été un pas dans ce sens ».

Partagez sur


RECHERCHE...