Les coupes sombres du gouvernement MR-NVA mettent en péril l’indispensable travail de mémoire

Le gouvernement MR-NVA, certainement sous l’influence de son aile nationaliste, n’en finit pas de s’attaquer à tout ce que la Belgique compte comme symboles de son unité. Sa dernière victime : l’Histoire, et plus spécifiquement, le travail de mémoire.



La NVA – qui s’en est déjà prise sévèrement à la Culture fédérale – s’attaque désormais à la préservation de l’Histoire de la Belgique. En effet, suite aux mesures d’économies qui lui sont imposées par le gouvernement MR-NVA, le Centre d’Etudes et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaines (Cegesoma) est menacé de disparition. Et ceci alors que les budgets alloués au Musée royal de l’Armée et à l’Institut des Vétérans ont déjà été drastiquement diminués.


Le Cegesoma est une plateforme où tous les historiens des universités belges dialoguent depuis plus de vingt ans et dont le travail sur les deux conflits mondiaux est reconnu par tous. Les coupes dans son budget – déjà modeste – mèneront, selon son directeur, à « la destruction en un an de ce qui a mis des générations à se construire ».


Une pétition pour la sauvegarde de cette institution a été lancée par les historiens Laurence Van Ypersele (UCL) et Bruno De Wever (UGent) et a déjà réuni plus de 3.000 signatures. La députée PS Julie Fernandez-Fernandez soutient ce combat et interrogera le ministre Vandeput sur le sujet en commission de la Défense nationale.


Pour le Groupe PS, il s’agit de continuer d’assurer une unité autour de notre Histoire et de la mémoire de toutes les victimes des guerres afin de sensibiliser le plus de personnes possibles. Le « plus jamais cela » ne prend de sens que par un travail auprès des plus jeunes.

Partagez sur


RECHERCHE...