Un saut d’index pour tous et le retour des salaires fous pour les Top Managers ?

C’est lors de son audition hier à la Chambre qu’Alexander De Croo a résumé en quelques mots sa vision de la gestion de nos entreprises publiques autonomes : une non-intervention de l’Etat et un retour au déplafonnement des salaires des top managers….

 

Pour Karine Lalieux, cette vision illustre parfaitement la mise en œuvre du « fort avec les faibles et faible avec les forts » décliné par le gouvernement MR/NVA depuis sa mise en place. « Un retour à la jungle du libéralisme au détriment du service public et de la justice salariale » a réagi la députée socialiste qui s’insurge contre cette nouvelle injustice sociale : « alors que l’ensemble des travailleurs salariés de ce pays subira – avec le saut d’index et le blocage des salaires imposés par la droite - une perte importante de pouvoir d’achat, ce gouvernement déplafonne les salaires des tops managers : ce sera donc le retour des salaires fous pour les grands patrons. »

 

Une position d’autant plus étonnante de la part du gouvernement MR/NVA, alors que le Premier Ministre lui-même, soutenait haut et fort (communiqués du 19 mars et du 25 mai 2012) la limitation les hauts salaires dans les entreprises publiques.

 

Pour sa part, le Groupe PS maintient la ligne qu’il a toujours tenu : il vient de redéposer sa proposition qui vise à limiter la rémunération des patrons des Entreprises publiques Autonomes.

Partagez sur


RECHERCHE...