Budget 2015 - Un budget de rupture, irresponsable et injuste, selon le PS (© Belga)

Le PS n'a pas mâché ses mots lundi à l'égard du budget 2015 dont l'examen commencera mardi à la Chambre. Les socialistes francophones ont dénoncé les cadeaux fiscaux que se permettait, selon eux, le gouvernement Michel alors que la population était mise à contribution.

 

"C'est un budget de rupture, irresponsable et injuste", a asséné la cheffe de groupe, Laurette Onkelinx.

 

L'effort budgétaire est estimé à 3,282 milliards d'euros, dont 988 millions d'euros sur les recettes. Et dans cette somme, à peine 50 millions d'euros proviendront structurellement du capital, à savoir la taxe sur les opérations boursières et la contribution du secteur financier, relève le PS. Or, dans le même temps, le gouvernement fédéral revient sur certaines mesures fiscales et, par des astuces, en gonfle temporairement le rendement. Le parti épingle plus particulièrement les boni de liquidation des sociétés, la taxation de l'épargne pension et la taxation à 309% des commissions secrètes.

 

Dans le premier cas, l'équipe Michel met à mal la réforme décidée par le gouvernement précédent qui a prévu d'harmoniser le taux en vigueur sur le taux moyen de l'OCDE, soit 25%, à partir du 1er octobre 2014. En mettant en place la technique de la "réserve de liquidation", les sociétés pourront à moyen terme ne plus s'acquitter que d'un taux de 10%.

 

Dans le deuxième cas, le gouvernement a décidé d'une part de réduire la taxe sur l'épargne-pension à 8% et d'en anticiper partiellement le prélèvement, opéré en principe quand le preneur d'assurance atteint 60 ans.

 

Dans le troisième cas, le gouvernement a prévu de réduire à 100% le taux de 309% appliqué lorsqu'une personne omettait de déclarer des rémunérations, honoraires ou commissions selon les formes prévues. A l'arrivée, celui qui ne respecte pas les règles s'en tirera donc mieux que celui qui les a respectées, a calculé le PS qui voit là la suppression d'un levier dont disposait l'administration fiscale.

 

"Alors que la situation fiscale est explosive, le gouvernement fait des cadeaux fiscaux", a déploré Mme Onkelinx.

 

Fort du rapport de la Cour des comptes, le PS qualifie l'exercice budgétaire du nouveau gouvernement de "budget farces et attrapes".

 

"Au total, nous observons une dégradation générale du niveau de vie", a affirmé le député Ahmed Laaouej au vu de l'augmentation de certaines taxes et de la réduction linéaire des dépenses publiques.

 

"Les trois quarts des économies proviendront d'une réduction des droits sociaux, d'économies surréalistes dans les département et en pressant les agents des services publics", a encore dit Mme Onkelinx.

© Belga

Partagez sur


RECHERCHE...