Il y a un an, Marie-Christine Marghem votait la fin du nucléaire. Aujourd’hui, elle fait marche arrière

La Ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem indique aujourd’hui dans Het Laatste Nieuws qu’on ne peut garantir la sortie du nucléaire d’ici 2025.

 

Le 28 novembre 2013 pourtant, son parti, le MR, votait la loi qui confirme la fin du nucléaire en 2025. La députée socialiste Karine Lalieux s’étonne : « Madame Marghem en personne a voté en faveur de ce calendrier il y a moins d’un an ! Où est la cohérence dans tout ceci ? »

 

Karine Lalieux, qui a présidé les nombreux débats qui se sont déroulés depuis août dernier en Commission, précise encore : « Alors que les problèmes d’approvisionnement que nous connaissons cet hiver sont directement liés à l’arrêt de trois centrales nucléaires, la nouvelle Ministre de l’Energie propose de prolonger notre dépendance au nucléaire. C’est absurde ! Avec l’arrêt imprévisible de 50% du parc du nucléaire belge, nous voyons que le nucléaire n’est pas la solution mais une partie du problème ».

 

Au lieu de faire le choix du tout nucléaire, le Groupe PS demande que la ministre de l’Energie mène une politique globale en faveur de la réduction de la consommation d’énergie, de la construction de nouvelles centrales au gaz et du développement progressif des énergies renouvelables. Une politique durable surtout : les investisseurs ont besoin de stabilité.

Partagez sur


RECHERCHE...