Philippe Blanchart en mission d'observation en Ukraine

Philippe Blanchart, député fédéral PS et membre de la Commission des Relations extérieures, a été mandaté par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe pour se rendre en Ukraine en qualité d'observateur international. Parmi les quelques 2.000 observateurs internationaux présents sur place, il sera le seul représentant belge francophone, accompagné par 3 députés et un sénateur néerlandophones.

 

Ce n’est pas la première mission de Philippe Blanchart pour le compte du Conseil de l’Europe : il a notamment eu l’occasion d’observer le déroulement d’élections en Azerbaïdjan, en Croatie, en Biélorussie ou en Tunisie lors du « Printemps arabe ».

 

Ce n’est pas sa première mission d’observation en Ukraine non plus, il était à Kiev en 2010 dans le cadre des élections présidentielles : « Viktor Ianoukovitch avait alors remporté l'élection d'une courte tête face à Loulia Timochenko. L’atmosphère était déjà difficile mais sans doute en rien comparable à ce à quoi je m’attends cette fois. Le contexte dans lequel les Ukrainiens se rendront aux urnes pour élire leur nouveau Parlement ce 26 octobre est en effet très tendu : les tensions entre pro-russes et pro-occidentaux, le conflit armé à l’Est du pays et la situation socio-économique fragile du pays en font une élection à haut risque pour la démocratie ukrainienne tout en restant porteuse d’espoir. »

 

Pour Philippe Blanchart, il est important que cette élection puisse se faire de la manière la plus sereine et transparente possible : « c’est là tout le sens de notre mission. Un nouveau parlement, démocratiquement élu, est un premier pas indispensable vers une plus grande stabilité pour ce pays qui en a tant besoin. » La nouvelle assemblée devra en effet rendre effectives les réformes indispensables pour ce pays. Des réformes réclamées par les citoyens ukrainiens, notamment en matière de lutte contre la corruption.

Partagez sur


RECHERCHE...