Déclaration gouvernementale: intervention de Gwenaëlle Grovonius sur le chapitre "Coopération au développement"

Monsieur le président,

 

selon moi, utiliser le budget de la Coopération au développement pour favoriser les investissements des entreprises privées, pour lutter contre l'immigration par le biais d'une politique sécuritaire - c'est ce qui figure dans votre accord de gouvernement -, c'est bien, monsieur De Croo, instrumentaliser l'aide à la Coopération au développement.

 

J'en arrive ainsi à nos interpellations concernant une série de points qu'on ne retrouve pas dans l'accord gouvernemental. Vous vous en sortez par une pirouette en disant que vous ne pouvez pas dresser l'inventaire exhaustif de tous les conflits possibles, que la politique étrangère est mouvante. Une nouvelle fois, j'entends que vous revenez avec la question des conflits. En effet, selon vous, la coopération au développement a pour objectif d'aller faire la guerre.

 

Pour ce qui me concerne, j'aurais aimé que cet accord de gouvernement fasse état de la lutte contre la faim, de l'accaparement des terres, de l'annulation de la dette, des fonds vautours. Pourquoi est-il question ici de conflits qui se sont produits durant les quinze derniers jours et au sujet desquels vous ne pouviez rien indiquer dans un accord de gouvernement?

 

Ensuite, j'ai évoqué la question de la Palestine. Il me semble que c'est quand même une problématique qui occupe la scène internationale depuis un certain nombre d'années. Expliquez-moi pourquoi il n'y a pas un mot sur le sujet dans votre accord de gouvernement alors que nous sommes confrontés à une situation extrêmement problématique! Je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas, dans votre accord, nous faire part de votre point de vue précis et de la politique que vous comptez mener dans ce cadre. Êtes-vous pour ou contre une solution à deux États égaux? Souhaitez-vous trouver une solution au blocus de Gaza? Je ne vois pas en quoi vous ne pouvez pas évoquer ces questions dans votre accord de gouvernement.

 

Enfin, nous avons voté une résolution pour régler une situation dramatique en Irak. Nous avons voté une résolution pour envoyer des F-16 en Irak. Dans cette résolution, il y avait aussi une série d'éléments concernant l'aide humanitaire qui devait être apportée et le soutien à prévoir dans les prochaines années pour faire en sorte que ce pays se relève de la meilleure manière qui soit. Je pense que c'est bien là-dessus que M. Van der Maelen voulait insister. C'est bien là que le problème se pose car, dans votre accord de gouvernement, vous ne parlez à aucun moment de l'Irak ni des moyens qui seront débloqués après l'envoi des avions F-16.

Partagez sur


RECHERCHE...