Déclaration gouvernementale: intervention de Frédéric Daerden sur le chapitre "Europe"

Monsieur le président,

monsieur le premier ministre,

mesdames, messieurs les ministres,

 

je voulais dire quelques mots sur l'Europe, car ce volet fait partie des Affaires étrangères et on n'en a pas encore parlé aujourd'hui.

 

Je suis surpris et inquiet. En effet, le paragraphe relatif à l'Europe est peu développé, limité et l'on est loin du souffle de la déclaration de décembre 2011, qui souhaitait une Europe ambitieuse, porteuse de progrès et de solidarité. Dans les accords de son gouvernement, on ne retrouve plus cette ambition pour une autre Europe, une Europe plus intégrée, une Europe plus proche des citoyens, alors que la Belgique a toujours assumé un rôle de pionnier dans l'intégration européenne.

 

Votre chapitre n'aborde pas ou peu le renforcement de la solidarité entre les États, l'importance de consolider les outils pour éviter une crise financière, relancer la croissance de l'Europe. La dimension sociale aussi apparaît peu dans ce paragraphe. Si la lutte contre le dumping social y figure, comptez-vous défendre les mesures prises en Belgique contre la Commission? Allez-vous défendre l'approfondissement des règles en la matière? Allez-vous lutter contre l'exclusion sociale? Autant d'éléments qui n'apparaissent pas! Pourquoi? Serait-ce de la négligence, de la précipitation dans la finalisation du document ou l'influence de la N-VA, dont les représentants à l'Europe sont dans un groupe eurosceptique? Est-ce cela? Je m'interroge. Aussi voulais-je vous poser la question.

Partagez sur


RECHERCHE...