Intervention en Irak : le groupe PS s’inscrit dans une logique de solidarité internationale strictement encadrée

Pour le groupe PS, il était important que la Belgique réponde positivement à l’appel lancé par les autorités irakiennes et s'inscrive dans ce mouvement de solidarité internationale contre le terrorisme. Pour le député Stéphane Crusnière : « Si le recours à la force constitue toujours un échec pour la diplomatie, nous nous trouvons ici face à des terroristes, des barbares sanguinaires qui tuent hommes, femmes et enfants au nom d’un radicalisme fou. Il y va de notre responsabilité. Nous ne pouvons laisser des terroristes dicter leur loi aux portes de l’Europe. »

 

Le groupe PS a donc marqué son accord sur un texte de résolution qui soutient la participation belge à une opération militaire internationale en Irak. Dans ce cadre, le PS a obtenu le respect de balises strictes pour cette intervention. Elle devra se faire :

 

· dans le respect du droit international (article 51 de la Charte des Nations Unies, demande formelle des autorités irakiennes et soutien régional de plusieurs pays de la région).

 

· sur un périmètre d’intervention limité au territoire irakien. Pour le PS, il était hors de question que la Belgique intervienne sur le sol syrien où, à l’heure actuelle et sans mandat de l’ONU, aucune légitimité internationale ne peut être trouvée.

 

· Et pour une durée limitée à 1 mois maximum. Le parlement devra rester informé en continu sur les opérations en cours. Notre intervention militaire devra ensuite être réévaluée dans 1 mois, condition indispensable pour toute éventuelle prolongation.

 

Le groupe PS s’est aussi opposé avec force à l’envoi de troupes belges de combat au sol.

 

Enfin, pour le groupe PS, une intervention militaire de la Belgique ne peut en aucun cas se faire au détriment d’autres initiatives humanitaires, logistiques ou sanitaires, destinées à venir en aide aux populations touchées par ces exactions, ou dans le cadre de crises humanitaires / sanitaires majeures telles que l'épidémie d'Ebola.

 

Le groupe PS s’inscrit donc résolument dans une logique de solidarité internationale strictement encadrée, pas une logique de va-t’en guerre. Une intervention purement militaire est insuffisante pour trouver une solution durable à la crise.

Partagez sur


RECHERCHE...