Le Groupe PS condamne fermement les atteintes aux droits de l’Homme en Ouganda

Aujourd’hui en Ouganda, des personnes risquent la prison à perpétuité simplement à cause de leur choix de vie.

 

Mis à mal depuis longtemps en Ouganda, les droits de l’Homme – et plus particulièrement ceux des LGBT – ont touché le fond en 2014 avec l’adoption de l’« Anti-Homosexuality Bill » qui permet aux persécutions des LGBT de passer à la vitesse supérieure en criminalisant la « promotion » de l’homosexualité et en en imposant sa dénonciation.

 

Ces dernières années, des organisations de défense des droits de l’Homme ont constaté en Ouganda une augmentation inquiétante du nombre d’actes de discriminations et de violences sur base de l’orientation sexuelle. Ces actes inqualifiables bénéficient maintenant grâce à cette loi de la « bénédiction » des autorités ougandaises, ouvrant ainsi la porte à leur multiplication.

 

Devant de telles violations des droits fondamentaux, les instances belges et internationales se doivent de réagir. C’est dans ce sens que le Groupe PS a co-signé un texte – adopté ce mardi en séance plénière – qui appelle le prochain gouvernement à prendre des mesures pour mettre un terme aux violentes discriminations qui ont lieu dans ce pays partenaire de la Coopération belge au développement.

 

Même si la situation en Ouganda est particulièrement inquiétante, la lutte contre toutes les discriminations ne s’arrête pas à ce pays. Le vivre ensemble, le droit à la différence, sont menacés un peu partout dans le monde et le combat pour que chacun puisse vivre sa vie comme il l’entend est toujours d’actualité. Cette lutte est, aujourd’hui plus que jamais, au cœur de l’engagement socialiste.

Partagez sur


RECHERCHE...