Cinéma : la réforme du système Tax Shelter, réclamée par le Groupe PS, a été adoptée en commission

Le mécanisme du Tax Shelter a été créé en 2003 afin de faciliter l’investissement dans des productions audiovisuelles et ainsi encourager la création d’œuvres. En 10 ans d’existence, il a amené une véritable bouffée d’oxygène au cinéma belge. Malheureusement, le Tax Shelter a aussi été la proie de spéculateurs qui n’y voyaient qu’un moyen d’engranger des profits au détriment du secteur. Il était donc nécessaire de réformer ce mécanisme afin de corriger ses faiblesses.

 

En quelques années, le Tax Shelter est devenu une des plus importantes sources de financement du secteur audiovisuel belge et a donc beaucoup contribué au rayonnement culturel de notre pays. Il a aussi permis la professionnalisation et la croissance du secteur, participant ainsi à la création de milliers d’emplois directs et indirects.

 

Cependant des failles sont apparues dans le système et certains financiers peu scrupuleux n’ont pas hésité à s’y engouffrer. Par divers mécanismes, ces spéculateurs profitaient du Tax Shelter pour s’enrichir, sans s’occuper des œuvres, des artistes ou des travailleurs.

 

Alerté, le Groupe PS a demandé l’audition de professionnels du secteur qui ont confirmé l’existence de ces dérives. Les députés socialistes, et en particulier Alain Mathot, ont alors pressé le Gouvernement de prendre ce problème à bras le corps. Ils ont été entendus puisqu’un projet de loi réformant en profondeur le Tax Shelter – tout en conservant ses bienfaits - a été adopté ce lundi en commission Finances de la Chambre.

Partagez sur


RECHERCHE...