Question de Marie-Claire Lambert à Laurette Onkelinx, ministre de la Santé, sur la réforme des soins pédiatriques

Monsieur le Président,

Madame la Ministre,

Chers collègues,

 

Dans une lettre ouverte dont la presse a fait écho ce matin, des pédiatres s’inquiètent de la situation des soins intensifs pédiatriques en Belgique.

 

Selon eux, un patient sur quatre se rend dans un service de soins intensifs qui n’est pas adapté au traitement des plus jeunes.

 

Dans notre pays, alors que 60 hôpitaux disposent de places pour les enfants, seuls 7 d’entre eux offrent des soins adaptés aux enfants se trouvant dans un état critique. De manière officieuse dirons-nous. Et c’est précisément cette situation qui est dénoncée par les pédiatres. Selon ces pédiatres, la législation actuelle ne fixe pas vers quels hôpitaux diriger les enfants qui souffrent le plus. Et cela pourrait, toujours selon eux, mettre des vies en danger.

 

Les pédiatres se disent donc en attente d’un projet de réforme des normes en pédiatrie et craignent que celui-ci ne puisse voir le jour sous cette législature.

 

Il me revient cependant du terrain que la réforme envisagée, si elle était adoptée, pourrait engendrer des problèmes d’accessibilité à certains soins pédiatriques. Il semble donc y avoir des échos contradictoires qui viennent des pédiatres.

 

Madame la Ministre,

 

Sachant évidemment que chaque patient, et donc chaque enfant, a droit aux meilleurs soins, pourriez-vous nous rassurer à ce propos ?

 

Pourriez-vous également nous dire où vous en êtes dans cette réforme ?

 

Je vous remercie.

(NB: Seul le texte prononcé fait foi)

RECHERCHE...