Le PS veut généraliser les écoles de jeunes sapeurs-pompiers et reconnaître leurs formations

Les écoles de jeunes sapeurs-pompiers, appelées aussi écoles des cadets-pompiers, existent en Belgique depuis les années 80. Ces écoles dispensent des cours théoriques et pratiques aux jeunes dès 14 ans. Le PS souhaite généraliser ces écoles à toutes les provinces et demande la reconnaissance des formations qui y sont dispensées.

 

Ce mercredi, les députés fédéraux PS Laurent Devin, André Frédéric, Éric Thiébaut et Julie Fernandez Fernandez assistent à l'entraînement des jeunes sapeurs-pompiers de Waremme. Une façon de reconnaître le travail important qui est fait auprès de centaines de jeunes chaque année. L’occasion aussi d’expliquer le texte qu’ils viennent de déposer à la Chambre.

 

La vocation principale de ces écoles est de familiariser les jeunes garçons et filles à la fonction et au métier de sapeur-pompier. Ces écoles forment les cadets-pompiers aux gestes et techniques élémentaires d’aide médicale urgente et de premiers soins. Des activités sportives sont également prévues afin d’entretenir une certaine condition physique.

 

«Cet écolage est l'école de la vie, de la solidarité, de l'engagement pour la communauté, de la citoyenneté» explique Laurent Devin. Malheureusement, il n'existe pas encore de structure uniforme à travers le pays. Ce sont souvent des initiatives locales, provinciales ou communales. Et force est de constater que les pratiques et les formations sont assez disparates.

 

Pour permettre à tous les jeunes de Belgique qui le désirent de vivre une telle expérience, dans les meilleures conditions, le Parti socialiste a déposé une proposition visant à créer une école de jeunes sapeurs-pompiers dans chaque province. Le texte demande aussi que la formation soit uniformisée et reconnue par les autorités. Aujourd’hui, « ces formations ne donnent droit à aucune dispense si ces jeunes veulent, par exemple, poursuivre plus tard une formation de pompier volontaire ou professionnel », regrette le député-bourgmestre de Binche. La reconnaissance que nous proposons va changer la donne. Elle permettra à un plus grand nombre de jeunes de suivre ces formations et suscitera davantage de vocations de pompiers volontaires.

 

Partagez sur


RECHERCHE...