Les députés se prononcent en faveur de l’utilisation de la Taxe sur les Transactions Financières pour financer la coopération au développement

La Chambre a adopté hier en Commission des Relations extérieures une proposition du Groupe PS concernant le financement des politiques de développement. Les députés veulent qu’une partie des 35 milliards €/an de la future TTF soit consacrée à la coopération au développement.

 

Protection sociale universelle, développement durable, travail décent, objectifs du millénaire, lutte contre le réchauffement… La coopération au développement fait face à de nouveaux défis tant en termes de missions que de financement. Ces défis relèvent de notre intérêt commun.

 

La pauvreté touche 1,3 milliard d'humains. Les inégalités sont toujours plus criantes. L’aide au développement doit continuer à remplir un rôle essentiel dans la redistribution des richesses et dans la lutte contre la faim.

 

Malheureusement, la crise a rétréci les budgets et mis à mal la solidarité internationale. « Pour continuer à mettre en œuvre cette solidarité et pas uniquement s’indigner lorsqu’un fait d’actualité tient les gros titres, de nouvelles sources - durables - de financement doivent être trouvées. Ce n’est que de cette façon que les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), convenus au niveau mondial, seront tenus » estime la députée socialiste Laurence Meire.

 

Plusieurs propositions pour lever des fonds sont sur la table. Parmi celles-ci, la TTF qui, à l’initiative de onze pays européens dont la Belgique, pourrait enfin voir le jour en 2014. L'estimation, réalisée par la Commission européenne, du produit de la future taxe sur les transactions financières se monte à 35 milliards €/an.

 

Dès juin 2011, le groupe PS avait déjà déposé une proposition de loi visant à instaurer un prélèvement de 0.05 % sur les transactions financières. Cette proposition prévoit que les bénéfices de la TTF puissent être utilisés, dans le budget de l’État, pour financer un plan de relance, mais également pour la coopération au développement. Pour rappel, la TTF est la version postcrise financière de la taxe Tobin qui était exclusivement destinée aux actions en faveur des pays en voie de développement.

 

Par le vote de cette résolution socialiste, les députés renforcent le plaidoyer du ministre de la Coopération en faveur de cette utilisation de la TTF. Dans le même temps, la taxe permettra de faire contribuer de manière juste et substantielle le secteur financier au développement des pays du sud et à la protection du climat.

 

RECHERCHE...