Le moment est venu pour la Belgique de reconnaître l’État de Palestine sans condition!

La majorité MR-NVA a toujours conditionné la reconnaissance de l’État de Palestine à la venue d'un « moment opportun ».

 

Pour les députés socialistes, une nouvelle ligne rouge a été franchie cette semaine par l’État hébreu.

 

En effet, le Parlement israélien a adopté cette semaine une loi qui « légalise » la colonisation des territoires palestiniens occupés, en opposition totale avec le droit international.

 

Il s’agit là d’un acte bloquant inexorablement tout processus de paix et rendant de facto impossible une solution à deux États vivant dans la paix, la sécurité et la reconnaissance mutuelles.

 

Cette énième décision unilatérale israélienne a pour effet d'éloigner toujours plus toute solution pacifique durable à laquelle pourtant aspirent légitimement une très large partie des populations israélienne et palestinienne ainsi que de la Communauté internationale.

 

Face à de telles actes, il faut aller plus loin que les condamnations et reconnaître la Palestine en tant qu’État, comme le demande depuis des mois le PS.

 

Pour les députés socialistes Stéphane Crusnière, en mission d’observation sur place avec le Premier ministre, et Gwenaëlle Grovonius, qui interrogeait ce mercredi le ministre Reynders sur la question, la Belgique doit poser un acte fort dès aujourd’hui et reconnaître immédiatement et formellement la Palestine comme un État à part entière à côté d’Israël.

 

Mr Michel, vous attendiez le « moment opportun » pour que la Belgique reconnaisse la Palestine. Il est désormais plus que temps de formaliser une telle reconnaissance - comme l’ont d’ailleurs fait d’autres États européens. C’est là la seule chance au niveau de la diplomatie belge de poser un acte fort en soutien à un processus de paix qui ne cesse d’agoniser.


RECHERCHE...