Numéros INAMI : le Groupe PS veut revoir les quotas

André Frédéric a interrogé ce mercredi la ministre de la Santé au sujet des milliers d’étudiants en médecine qui sont aujourd’hui menacés de ne pas pouvoir exercer leur profession au terme de leurs études, faute de numéro INAMI. Le Groupe PS a aussi déposé une proposition de loi qui vise notamment à corriger le système de planification de l’offre médicale.

 

Actuellement le nombre de diplômés en médecine qui ont accès à une formation pour une spécialisation médicale est limité. Seuls certains étudiants peuvent ainsi recevoir un numéro INAMI et voir leurs prestations remboursées. Bien que cette planification de l’offre médicale soit indispensable pour garantir des soins de qualité accessibles à tous, le système a montré ses limites.

 

En effet, alors que 50% des étudiants en médecines pourraient ne pas recevoir un numéro INAMI, certaines spécialités - dont la médecine générale - sont en situation de pénurie dans notre pays.

 

Face à cette situation, le Groupe PS propose dans un premier temps d’ajuster le système de planification de l’offre médicale en supprimant les quotas dans les spécialités en pénurie. Cela constituerait une première réponse urgente au désarroi de centaines d’étudiants, en les poussant vers des filières où des besoins se font sentir.

 

Sur le plus long terme, le Groupe estime indispensable de réaliser une étude détaillée et fiable des besoins en matière de santé afin de mieux faire concorder à l’avenir les différents afflux dans les professions de la santé.

Partagez sur


RECHERCHE...