Les députés PS demandent à la SNCB de ne pas « s’asseoir » sur le confort des voyageurs

Depuis quelque temps, les usagers du rail ont pu constater une réduction du nombre de bancs dans leur gare ou leur remplacement par des objets au confort aléatoire. Or, la mise à disposition de sièges fonctionnels dans les lieux d’attente est importante pour beaucoup et indispensable pour certains.

 

Par exemple, dans une des gares les plus fréquentées du pays, Bruxelles-Central, des bancs ont été soit supprimés, soit remplacés par des « assis-debout » peu ergonomiques. Ces sièges étant impraticables pour des personnes fragilisées et inconfortables pour bien d’autres, ils sont délaissés par les usagers.

 

Face à ce constat, le Groupe PS, par la voix Linda Musin, a interpellé ce mardi le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille sur la politique de la SNCB en ce qui concerne l’équipement en bancs des quais et salles d’attente de nos gares.

 

Le ministre a répondu que la volonté de la SNCB était d’offrir des conditions d’accueil et d’attente agréables pour les voyageurs. Et la compagnie de chemins de fer de préciser que le nombre de sièges est fonction du nombre de voyageurs et que leur « design » dépend du style architectural de la gare et de l’espace disponible.

 

Mr Labille a néanmoins entendu les plaintes des usagers, relayées par Mme Musin, et a assuré qu’une évaluation des sièges « assis-debout » sera menée. En outre, la SNCB annonce que des bancs complémentaires seront bientôt placés dans certaines gares. A titre d’exemple, la gare de Liège-Guillemin sera dotée de 150 à 180 places assises supplémentaires.

 

Les députés socialistes resteront donc attentifs à ce que le confort des voyageurs, et en particulier celui des plus fragiles, ne soit pas oublié par la SNCB.

Partagez sur


RECHERCHE...