Le PS veut supprimer la mention « divorcé(e) » des registres d’état civil.

 

« Ma vie privée ne regarde que moi » entend-on souvent. Et, aujourd’hui, tout le monde est d’accord là-dessus. Mais alors pourquoi la mention « divorcé(e) » apparait-elle encore dans le registre d’état civil ? Les députés PS veulent laisser la possibilité, aux personnes qui le souhaitent, de la faire disparaître de tous les actes administratifs.

 

 

Ces 5 dernières années, 200.000 nouveaux mariages et 150.000 divorces ont été prononcés dans le pays. Ces chiffres montrent que, pour la grande majorité de la population, le mariage n’est plus un engagement pour la vie. Pourtant, le fonctionnement de l’État civil contraint les divorcés à porter cette étiquette à vie, jusqu’à ce qu’un nouveau mariage vienne à nouveau changer l’état civil…  

 

Demande de passeport, fiche de renseignements dans les écoles, assurances, mutuelle, fiche d’hôtel … les occasions d’avoir à décliner son état civil dans la vie quotidienne sont nombreuses.  « Être obligé(e) de se présenter comme divorcé(e) à chaque fois qu’un document administratif vous est demandé est une situation très pénible. Car chacun est tenu légalement de décliner sa véritable situation » explique le député PS Éric Thiebaut, l’auteur de la proposition de loi.

 

Pour certains, cette étiquette renvoie à un échec douloureux. « Pour toutes les personnes divorcées, c’est être défini aux yeux de la société par un lien qui n’existe plus. Le but de la proposition est donc de permettre à ceux qui le désirent de ramener leur Etat Civil au statut de célibataire », poursuit le député. Cette démarche – sur base volontaire - permet aux divorcés de dépasser cet épisode de leur vie.

 

Notons que tout ceci se fera en conservant intactes la sécurité juridique et l’ouverture de droits qu’offrait l’inscription du divorce au Registre de l’État civil.

Partagez sur


RECHERCHE...